Pourquoi le RINVINDAF ?

En 3 jours seulement, même si vous n'aviez aucun diplôme, nous vous avons transformés en ceux qui recruteront les Bac + 3, +4, +5 , +10, +12, parce que ce diplôme d'aujourd'hui vaut plus que tous les diplômes que le système vous a donnés jusqu’à maintenant. Car tous ces diplôme, sans aucune exception, font de vous des esclaves, des salariés. Après 4 siècles de déportation des Noirs réduits en esclavage, le système s'est beaucoup raffiné. Il a ainsi réussi à convaincre l'esclave de se diplômer au maximum à ses frais pour servir le maître et surtout, de prendre ses valises lui-même pour quitter le continent africain pour aller servir le maître en occident. Ces esclaves africains sont les seuls à ne pas savoir qu'ils ne deviendront jamais riches, mais le système qui les emploie, le sait et désormais, vous aussi le savez. Ceci est certainement le seul diplôme de votre vie pour servir vos intérêts et non plus ceux des autres. Parce que c'est un diplôme "d'Intelligence Économique et Industrielle", c'est-à-dire pour faire tourner votre cerveau et déployer toutes les initiatives qui vont faire de vous des protagonistes dans ce pays et non plus, utiliser votre cerveau pour bien appliquer le résultat du raisonnement des autres personnes.

En chiffres

4,181
Géostratèges déjà formés
29
Nombre de formations au total
4
Continents ayant accueilli des formations

Vidéo d’introduction

Témoignages

Avant je voyais l’argent par endroit au Cameroun, depuis que j’ai fait cette formation, je vois l’argent partout! Et je ne regarde plus seulement de loin, je suis convaincu que je prendrai ma part! C’est bien triste de voir nos frères en Europe que le système dominant a complètement formaté! Ils sont heureux de servir le maitre, et sont prêts à tout pour avoir les papiers.

Patrick Njionou S

Le RINVINDAF nous ouvre les yeux sur beaucoup d’aspect de la vie comme par exemple voyager pour l’étranger=réussir et être riche pour ne citer que cet exemple par cette formation nous comprenons que l’argent la richesse, le bonheur est en Afrique. Cela m’a permis de rêver et réaliser bien que je n’ai pas encore lancée mon projet.

Félicité Malende

Si vous permettez à ceux qui n’ont pas encore participer à la formation de dire quelque chose, je dirais donc qu’avec seulement les publications que vous faites vous avez réussi à enlever le masque qui couvrait mes yeux et m’empêchait de voir.  Et bien sûr, les résultats seront immenses. Travaillons juste.

Rodrigue Ntankeu

Convaincu(e) ?

Voici la prochaine formation RINVINDAF en 2017 selon le calendrier non exhaustif suivant:

– Douala 8 (Cameroun) – du 15 au 17 décembre 2017 pour 3 100 € / 2 000 000 FCFA

La « Géostratégie Africaine » expliquée aux enfants

A travers cette formation souvent en plein air, nous cherchons à inculquer dans la tête des premiers garants de nos traditions et de la terre de nos ancêtres que sont les habitants de nos villages, que la pauvreté n'est que mentale et qu'ils sont assis sur une mine d'or et comment y accéder.
Si chacun de nous peut offrir 1 seul jour de sa vie tous les 5 ans à son village, pas pour apporter les sacs de riz, de savon ou de la poubelles d'ailleurs, mais pour éduquer, former, sensibiliser et expliquer à nos paysans ce qu'il a compris de la vie, nous aurions une plus grande évolution dans la pensée de nos habitants trop souvent fatalistes, victimes de la propagande qui fait de l'Afrique le souffre douleur au service de la consolation de la misère des autres continents.
Si ce n'est pas nous-mêmes à créer non seulement les richesses dans nos villages, mais surtout l'espoir, qui le fera à notre place ?
Chaque jour, lorsque vous mettez une phrase sur le net ou que vous rencontrez votre voisin, demandez-vous si les propos que vous tenez sont porteurs d'espoir ou de désespoir. Je vous suggère de choisir d'être une personne positive qui sème l'espoir et non le découragement. Une personne sans rêve est déjà morte. Semez le rêve autour de vous.
La curiosité scientifique des enfants de 10 ans (CM1) n'a pas de limite. Ici, une séance pratique du Rinvindaf des Enfants.

Le plus grand problème du système éducatif camerounais est qu'il ne dit pas à l'enfant ce qu'on attend de lui. Il ne responsabilise pas l'enfant sur son utilité sociale.

"Le Rinvindaf des enfants" tente d'apporter une réponse à ce manquement. Ici, sur la photo, les enfants touchent du doigt différents instruments et appareils qu'ils n'avaient jamais vu auparavant, sans qu'on leur dévoile à quoi ils servent. C'est à eux de le deviner ensuite.

Et puisque chaque appareil apporte la solution à un problème récurrent auquel l'enfant fait face tous les jours à la maison, on obtient très facilement sa surprise, son étonnement à une telle facilité pour un problème qu'il croyait sans solution. C'est ici qu'entre en jeu, la rébellion interne que caractérise chaque enfant en croissance à travers une question anodine main pleine de sens qu'il murmure : "et moi alors ?", "et moi dans tout ça, je suis incapable de le faire ?" Nous aurons ainsi atteint le deuxième objectif pédagogique, celui de faire disparaître toute référence à la fatalité et insister sur la nécessite de l'action réfléchie devant tout problème.

Nous cherchons clairement à stimuler très tôt chez l'enfant la prise de conscience et l'assimilation du fait qu'à chaque problème correspond une solution et que toute la société justement attend de lui qu'il puisse trouver, inventer cette solution. Il faudra ensuite comment et en quoi ces enfants seront meilleurs que les autres.

Ce qui m'a le plus surpris et agréablement, c'est que lorsqu'à la fin de la formation, nous avons annoncé aux enfants qu'on se reverra dans 3 mois avec ce que chacun d'eux aura fabriqué pour prouver qu'il a vraiment envie de venir nous rejoindre au club très fermé des industriels, beaucoup n'avaient pas attendu pour décider dans quel produit ils voulaient avoir leur part du gâteau et nous disaient que 3 mois étaient trop loin. C'est ensuite qu'on leur a dit que les 3 mois étaient conditionnés par le temps des récoltes des différentes semences que je leur prêtais et qu'ils devront me rendre 3 mois près, avec la création pour eux-mêmes de ce qu'on appelle dans le jargon, leur propre "banque de semences".

L'Institut d'Études Géostratégiques (IEG) à travers la Pougala Academy a décidé de mener ces études en milieu scolaire, en collaboration avec plusieurs ministères camerounais qui s'occupent de l'éducation des enfants. Et c'est avec eux que nous partagerons ensuite les résultats de nos recherches. Il est donc évident que nous ne pourrons pas tester tous les enfants du Cameroun.

Pour savoir quelles sont les écoles qui ont été sélectionnées sur le territoire national pour bénéficier de ce laboratoire gratuit du Rinvindaf des enfants, adressez-vous à la délégation départementale du Ministère de l'Education de Base et celle de l'Education Secondaire.

Si l'école de votre enfant n'y figure pas, inscrivez-le à l'une des deux premières sessions qui auront lieu, à Yaoundé et à Douala en Mars-Avril 2017 prochain.

Inscrivez-vous aux formations

Rinvindaf 2.0: Les bâtisseurs

Les Bâtisseurs : Rinvindaf 2.0 ou comment construire les maisons pour loger la population africaine à très bas coûts

En Suisse naissent tous les jours de nouveaux lotissements immobiliers très beaux mais paradoxalement très abordables quand aux prix. Mais comment est-ce possible ? Pourquoi en Afrique on n’arrive pas à mener une sérieuse politique de construction des logements pour la bas peuple ? Le fait qu’on importe tous les matériaux de construction rend la situation très compliquée.

Pour construire toujours plus de maisons à des prix abordables, les suisses font le maximum pour importer très peu de l’extérieur pour leurs constructions, mais les fabriquer eux-mêmes. Mais ensuite, ils ont joué sur un autre tableau, celui financier. Il ont réussi à neutraliser le rôle prédateur de la banque et des instituts financiers qu’on a aujourd’hui en Afrique.

Chez nous, comme ailleurs, la banque prête l’argent pour construire votre lotissement et prête ensuite l’argent à ceux qui vont acheter cette maison, touchant de l’argent à l’aller et au retour. Ceci fait augmenter drastiquement les coûts de la maison. Et dans un contexte africain où les gens n’ont pas beaucoup d’argent ça pose problème. Quoi faire ?

La solution nous vient encore d’ici : En Suisse comme en Chine le sac de ciment ne doit pas parcourir 100 km. Voilà pourquoi on trouve ici un peu partout les carrières de production de ciment pour ne pas importer le ciment européen.

Comment est-ce possible ? Comment produire un sac de 25 kg de ciment à 2 € ?

Et l’intérieur des maisons ? Comment produire vos carreaux sans vous ruiner ?

Et l’acier ? Ça ne vous choque pas qu’avec tous ses gisements de fer l’Afrique continue d’importer les 100% de l’acier qui entre dans toutes ses constructions ?

Pour en finir avec cette dépendance qui est une insulte à notre intelligence, je vous ai enseigné durant la 1.0 comment maîtriser la production d’énergie électrique.Maintenant nous en aurons besoin et en grande quantité nos constructions à bas coût.

Mais ça ne suffira pas. Nous verrons ensemble ce qui nous manque et pourtant à notre portée.

Etc.

Tout cela cest du 2.0 : il faudra payer 5000€ pour y prendre part.

Jean-Paul Pougala

Chexbres le 10 août 2017

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant ici