Prochaines formations 2016

A 20 50 IMG_9640

 formations rinvindaf programmées en 2016:

 

4 dernières formations des industriels africains Rinvindaf 1,5 sont programmées avant la fin d’année selon le calendrier provisoire suivant :

  • Paris (France) du 22 au 25 septembre 2016 inscription ouverte
  • Toronto (Canada) du 8 au 11 septembre 2016 – inscription ouverte
  • Bruxelles (Belgique) du 12 au 16 octobre 2016 – inscription ouverte

ou écrire à info@geostra.com

Pour votre information, la formation dure 4 jours du jeudi à dimanche et coûte 2300€ soit 1,5 millions de Francs CFA. Pour la formation du Cameroun, il faut venir à Bafang, 1 à 2 jours avant le début de la formation, pour la visite en groupe des installations de la Pougala Academy  dans les villages autour de Bafang, comme l’hydro-électricité, le biogaz, mais aussi les champs expérimentaux avec les nouvelles plantes comme le Safran, le Jasmin, mais aussi les céréales brassicoles en culture etc.

Jean-Paul Pougala

Cannes, le 11 Mai 2016

ps : aujourd’hui s’ouvre ici à Cannes le Festival International de Cinéma. Mais savez-vous que pour un Africain, le plus intéressant est un autre évènement autour de ce festival ? Lequel ? C’est là où on négocient et vendent les droits d’auteurs sur les œuvres intellectuelles et artistiques multimédia. De l’Afrique, l’Afrique du nord avec l’Égypte et l’Algérie s’en sortent bien. En Afrique Subsaharienne, les films nigérians dits de Nollywood sont considérés ici comme infantilisant. En revanche les romancières nigérianes sont très prisées ici et n’ont rien à envier aux écrivains américains qui sont ceux dont les romans sont les plus traduits en films dans le monde. Je vous en parlerai mieux prochainement avec les photos que j’ai prises pour vous, puisqu’il se tient 3 semaines avec le festival même.

Encore plus intéressant, c’est le marché des décors pour les cinémas. C’est le Maroc qui est le pays africain qui sait le mieux se vendre à Cannes pour servir de décors externes. Les autres pays ne savent même pas qu’un tel marché existe. Ainsi, pour tourner les décors de la forêt africaine, on va en Colombie ou en Indonésie qui se vendent à Cannes comme « décor de la forêt africaine » ou même en Malaisie. Pour tourner un film sur le désert malien ou nigérien, c’est simple, les marocains ont déjà prévu un catalogue de différents décors pour cela. Et ce sont tous les habitants du village marocain, souvent mélangés aux  migrants africains de passage qui servent comme passants.   En tout cas, on revient dessus la prochaine fois.

 

chaque formation RINVINDAF de 4 jours sera proposée au tarif unique de 2 300 € (1,5 million FCFA).

DEVENEZ INDUSTRIEL : La Pougala Academy propose durant 4 jours, une formation en Géostratégie Africaine pour devenir industriel. Rejoignez le RINVINDAF, un réseau de 1 400 industriels africains.

Pour recevoir le catalogue gratuit, écrire à info@geostra.com ou par téléphone (+33)06 06 49 60 58 

VOICI PLUS DE 30 TÉMOIGNAGES DES ANCIENS PARTICIPANTS A LA FORMATION RINVINDAF

1-

 Patrick Njionou S :

 RINVINDAF Douala-3. Avant je voyais l’argent par endroit au Cameroun, depuis que j’ai fait cette formation, je vois l’argent partout! Et je ne regarde plus seulement de loin, je suis convaincu que je prendrai ma part! C’est bien triste de voir nos frères en Europe que le système dominant a complètement formaté! Ils sont heureux de servir le maitre, et sont prêts à tout pour avoir les papiers. En tout cas, nous leur rendrons visite de temps en temps, peut être qu’en procédant ainsi ils finiront par comprendre qu’il est plus facile pour un Africain en Afrique de changer son statut que pour un Occidental en Occident de le faire! Just wait and see…Avant la formation j’aimais mon pays, après la formation j’ai compris que j’avais raison de le faire, et je l’aime encore plus qu’avant!

2-

 Felicite Malende :

Le RINVINDAF se définit comme suit Réinventer les Industriels d’Afrique c’est une formation qui vise à refaire le système industriel en Afrique. Elle dure 5 jours et nous aide à nous auto-employer à être patron et à créer des emplois elle nous booste à être créatif à ne plus penser que pour avoir une entreprise il faut des centaines de millions mais qu’avec 50 milles on peut commencer. Elle nous ouvre les yeux sur beaucoup d’aspect de la vie comme par exemple voyager pour l’étranger=réussir et être riche pour ne citer que cet exemple par cette formation nous comprenons que l’argent la richesse, le bonheur est en Afrique. Au fait pour ne pas être très longue la formation a chassé en moi la timidité elle m’a permis de croire rêver et réaliser bien que je n’ai pas encore lancée mon projet.

3- Rodrigue Ntankeu :

Si vous permettez à ceux qui n’ont pas encore participer à la formation de dire quelque chose, je dirais donc qu’avec seulement les publications que vous faites vous avez réussi à enlever le masque qui couvrait mes yeux et m’empêchait de voir. Et je sais, je veux dire je suis certain qu’après avoir participer à la formation, j’aurai la suite des derniers éléments que je ne possède en ce jour. Et bien sûr, les résultats seront immenses. Travaillons juste.

4- Tethinio Tedokou :

 RINVINDAF pour moi est comme une reprogrammation du système de pensée et une ouverture sur toutes les opportunités qui jadis étaient imperceptibles. RINVINDAF est une manière de penser et une énergie qui amène le jeune formé à prendre en main la construction de son avenir sans attendre quoi que ce soit de qui que ce soit. RINVINDAF c’est voir des opportunités partout en Afrique C’est aussi une fierté africaine. RINVINDAF BEIJING. Haikou le 02/07/2015

5- Fouassouo Ngabiapsi

 Rinvindaf c’est:

 – Comprendre que l’Afrique est dans une guerre industrielle (c’est elle qui justifie toutes les autres) dont nous africains n’avons pas conscience

 – Comprendre que nous vivons selon un mode de pensée bien défini à l’avance et qui n’est pas à notre avantage

 – Apprendre à aimer sa terre, son territoire; pour y créer, sécuriser et défendre des richesses

 – La mise à nue du système d’infantilisation auquel les africains sont soumis

 – C’est voir les opportunités qu’offre notre environnement, mais aussi et surtout en créer d’autres

 – Un réseau d’hommes et femmes résolument engagés pour la défense des intérêts de l’Afrique, après avoir compris où ces derniers sont situés

 – La conscience de la « force de l’union » d’hommes et femmes forts

 – Un ensemble de stratégies-actions pour la création de chaines de valeur industrielles

 – Humilité, patriotisme, union, assurance, richesse… pour une Afrique qui gagne

 Etre Rinvindaf c’est faire partir de ceux qui savent que l’avenir c’est l’Afrique.

 Pour ceux qui passent à l’action, c’est prendre le chemin de la défense des intérêts de l’Afrique et savoir qu’ils sont déjà riches.

 Douala, Douala-4

6 – Hermann Douanla Rinvindaf 2 :

Il m’a permis de savoir que les vraies richesses se trouvent là où les Africains ne l’imaginent et pourtant ils y sont assis ! On est dans cette situation parce que le système dominant nous distrait des vrais enjeux à travers 5 siècles d’esclave suivis de l’occupation illégale dite coloniale ! Cette formation m’a fait prendre conscience de la richesse qui est autour de moi et que j’ignorais et je suis en chemin pour prendre ma part de gâteau dans l’agro-industrie avec les stratégies du Rinvindaf que j’applique entre Douala et Yaoundé !

 7 – Clifford Ediage :

 Le Rinvindaf c’est de transformer les africains de parfait II en IC. SM oblige.

 8 – Australopitheque First :

 RP2 , Paris 2

 J’étais convaincu que BAC+15 et vivant chez nos prédateurs HISTORIQUES j’étais 1 femme réalisée! ERREUR !!!

 le RP 2 m’a déconstruite, j’ai même Honte de me présenter en tant que BAC+15, je suis donc en train de participer à la Con… Voir plus

9- Wesley Banidol :

 SVP, question excentrée, que signifie « SM » ? Merci.

 Australopitheque First :

 Ça veut dire  » sans boucan »  Marin

 10 – Brice Merlin :

 A quand la prochaine formation de RINVINDAF à Douala au Cameroun ? Jean-Paul Pougala : 7-10 Septembre 2015 au tarif de 2300€ – Tu peux t’inscrire sur www.iegeducation.com

 11 – Lowe Peyo :

 Rinvindaf Montréal 2 – En peu de mots, le Rinvindaf pour moi est une renaissance. Au delà d’ouvrir les yeux sur les opportunités, c’est une mouvance collective qui vise à prendre en main la destinée de notre continent natal. Pour moi, la plus belle des leçons qui guidera chacun de mes pas est de pouvoir travailler en groupe non seulement pour mes intérêts mais également pour ceux de mes frères.

12- Calvin N’zouapet :

Le RINVINDAF a été pour moi le parachèvement des leçons que j’ai eu la chance de prendre gratuitement sur cette page facebook depuis 2011. Avant d’être un outil de création de richesse, le RINVINDAF est surtout une structuration intellectuelle pour la reconquête de ce continent nôtre, pris en otage par les prédateurs. Grâce au génie de son géniteur, le RINVINDAF permet aux agriculteurs africains inconsciemment au service du prédateur de devenir de vrais industriels. Enfin grâce au RINVINDAF , nous comprenons aisément pourquoi notre plus grande richesse est « notre terre ».

13- Issa BM :

 Rinvindaf Montréal 2

Ci-dessous ce que j’ai écrit sur Rinvindaf & Pr Pougala après la formation.

 =============

 Rinvindaf est un pèlerinage

 ===============

 Chaque fils d’Afrique doit rencontrer Pr Jean-Paul PougalaRéinventer les Industriels Africains de Demain (RINVINDAF) Montréal 2

En 5 jours, les gens sont venus des quatre coins du monde pour un atelier de formation avec le Pr Pougala. Au total il y avait plus de cinquante participants. Il y en a qui sont venus des USA: de la Californie, un couple avec leurs deux enfants sont venus de Houston et ils ont conduit 3 jours, de Washington DC, de Virginia de New York. Les frères et sœurs du Canada: Montréal, Toronto, Alberta, Ottawa etc. De l’Europe également: France, l’Italie, Espagne et Bruxelles, pourquoi? car c’est la dernière formation du Pr Pougala sur la terre occidentale. Le Pr Pougala a décidé de ne plus faire de formation en dehors de l’Afrique, la mère des terres. Il avait l’habitude de former en Europe, en Amérique, en Asie et Afrique, mais ce temps est aboli d’après celui qui a besoin d’eux peut leur rejoindre en Afrique.

Il y avait toutes les nationalités et malheureusement j’étais le seul Malien parmi beaucoup d’ivoiriens, camerounais, Guinéens, Tchadiens, Togolais, Béninois, Burkinabé, Sénégalais, Nigériens etc. Je dis malheureusement car j’aurais aimé voir plusieurs Maliens avec moi pendant ces 5 jours comme ce qu’ont fait les autres nationalités.

Ceci dit, il ne m’a jamais été difficile d’écrire un billet comme celle-ci. En toute franchise, je n’ai pas de mot pour écrire ce que j’ai appris, tout ce que je sais c’est une expérience qui se vit. On ne peut l’expliquer. Ce rarissime intellectuel africain Pr Pougla, je l’ai connu grâce au Pr Issa N’Diaye il y a deux ans de cela et dès lors je suis devenu un des ses adeptes. Je dois l’avoué au tout début je lui croyais fou.

 En toute sincérité, en toute honnêteté je n’ai jamais et au grand jamais rencontré durant toute mon existence ici-bas, virtuellement ou physiquement un personnage pareil comme lui et toute couleurs et nationalités confondues (noir, blanc, jaune, rouge). Vous n’allez sûrement pas me croire à ce que je raconte ici mais le sieur Pougala est très très très très très très…… ………………………….. ………………………………………..très très très très très très très……………… ………………………………………………………très très très très très fort, au sens noble terme ou de la logique je n’ai pas de mot pour décrire sa personne. Une encyclopédie ambulante dotée d’une mémoire d’éléphant, il est d’une rareté inouïe, un comme lui dans chaque état africain, je vous le promets l’Afrique va se relever.

Ici et la, à travers ces quelques lignes, je convie tous mes frères et sœurs Africains, jeunes, vieux, intellectuels ou incultes d’aller au pèlerinage chez le Pr Jean-Paul Pougala, oui je le réitère c’est un pèlerinage la formation de Pr Pougala.

Comme j’ai l’habitude de le dire je suis un panafricaniste d’obédience président Modibo Keita, Dr kwame NKrumah et c’est maintenant d’obédience Pr Jean Paul Pougala également.

Le périple continue, le jeune panafricaniste que je suis, continue avec sa recherche du savoir auprès de ses aînés et aïeux Africains, comme on le dit la fin d’une aventure est le début d’une autre.

Let’s keep rolling

Montréal, Canada

 le 10-05-2015

 Issa Balla Moussa Sangare

http://badalabougouka.mondoblog.org/…/chaque-fils…/

 Chaque fils d’Afrique doit rencontrer Pr Jean-Paul Pougala – La Plume de Issa

badalabougouka.mondoblog.org

14 – Tafegue Nidjeu

RINVINDAF le seul et vrai diplôme de ma vie merci prof

 ———–

15-Fabrice Ebembo : Apres une bonne decongelation du cerveau on passe de II a CI et a pour finie IC.

 16 – Virgilek Virgilek :

 Rinvindaf douala 4. Je vis entre Douala et Bafoussam.

 Avant de faire la formation, ma propension à fouiner m’avait amené a constater qu’il y avait des choses qui n’étaient pas normales mais je ne savais pas quel était l’ampleur des dégâts. j’ai donc mieux compris que les autres étaient riches parce que j’avais accepté d’être pauvre, de me contenter d’être esclave et de donner les ordres pour le compte de quelqu’un qui lui était libre et décidait de l’heure à laquelle je devais me lever chaque matin. Au Rinvindaf, j’ai mieux musclé mon cerveau et j’ai décidé de prendre ce qui est à moi, ma part du gâteau et celle de ceux qui dorment encore. Ceci en sachant pouvoir compter sur le vaste réseau des membres qui ont une même base philosophique, les mêmes ambitions (devenir de véritables capitaines d’industries. Et qui veulent défendre leur territoire du prédateur de manière stratégique. Un réseau de personnes qui veulent commencer par où l’on aurait dû commencer il y a 50 ans… par la Terre en mettant de côté ce que l’on nous a enseigné dans les écoles pour nous mettre à côté de l’essentiel.

 ———-

17-Rodrigue Zima-Tukala Disikidi : RINVINDAF Suisse.

 Un électrochoc cérébral.

Le Rinvindaf est une déconstruction de la version officielle du monde propagée par les médias main-Stream et le système dominant. Elle, en tant que école, nous éclaire sur notre réelle position sociale, sur notre degré d’infantilisation entretenu dans un biotope en occident qui n’est pas l’environnement naturel de l’homme Africain. C’est une démystification du secteur de l’industrie avec un modèle économique innovant dont les villages sont les cœurs du système et, une purge de toutes ces croyances tant religieuses que scolastiques qui maintiennent principalement l’homme Noir dans un état d’inertie avec des pensées débiles comme stériles. Alors que d’autres font preuve de créativité depuis longtemps, le Rinvindaf nous montre la voie de la libération de notre statut d’esclave et de soumission envers l’occident et nous éclaire sur nos comportements paradoxaux tantôt de supériorités que de prédateurs, que nous pouvons développer à l’égard des autres Africains.

 Pour clôturer je dirais que c’est un enseignement essentiel et unique, qui procure un sentiment de fierté que d’être Noir et Africains, qui à mon sens n’a pas de prix et peut avoir un réel impact sur la trajectoire de son existence, pour autant que l’on comprenne toute la dimension philosophique, politique, et social du RINVINDAF qui ne se limite pas qu’aux secteurs industriels mais à une réforme totale de concevoir le monde, tel que jadis nos prédateurs nous l’avaient enseigné.

18-Patrice Simeu :

Le Rinvindaf, pour moi est un Mode de vie, une philosophie; c’est la redéfinition de l’africain qui sera capable par le travail de son cerveau et de sa force physique, de comprendre les atouts et Les manquements de son environnement, afin de décider le juste mode de vie qui garantira sa survie. Le Rinvindaf est Donc le début d’un parcours qui durera le long d’une vie entière, en fait c’est même la seule école de formation qui commence réellement à la fin de la formation et Les cours ne finissent jamais, puisque chaque expérience vécue ou apprise peut faire l’objet d’une leçon magistrale, même Les choses qui semblent de grande banalité. Le Rinvindaf enfin, c’est comprendre l’avantage de l’humilité, du respect, du travail, de l’endurance, de la lecture, de la discrétion, de l’esprit de groupe, de l’amour et de la dignité’ de tout un peuple.

 Patrice Simeu. Rinvindaf Ferrara

 3 juillet 2015, 02:22

19- Lego Cef : Sans trop faire de discours, le Rinvindaf nous dit de finalement nous décider, et nous demande si nous nous sommes bien rendu compte qu’il y a une décision à prendre, comme dans le cas de ce VAILLANT cheval!! Rinvindaf Paris 1

https://fbcdn-photos-c-a.akamaihd.net/…/10171144…

fbcdn-photos-c-a.akamaihd.net

 Lego Cef Cette image représente exactement ce que nous sommes dans le système, surtout les prétentieux de la diaspora!

 3 juillet 2015, 10:58

 ———–

20-

 Lapageafriquecentricite Afrikacentricity: En quelques mots: Rinvindaf= déclic puis action.

 RP2 PARIS-2

 3 juillet 2015, 11:29

 ————-

21-

 Victor Tio : Le RINVINDAF est une nouvelle façon de voir le monde, avant la formation je trouvais certaines choses mystérieuses mais après la formation, je suis aujourd’hui capable de tout. « Vivre sans faire le RINVINDAF c’est comme mourir sans vivre ». Si les Etats Africains pouvaient imposer cette formation à tout son peuple, économiquement, politiquement, spirituellement et culturellement Le continent noir n’aurait jamais de concurrent sérieux.

 Douala 2 et résident à Dschang.

 3 juillet, 12:38

 ————–

22-

 Lucas Tamba : Le Rivindaf est une école de guerre. Il met en place les bases économiques du patriotisme.

 3 juillet, 14:14

 ————-

 23-

 Issa Diallo :

 RINVINDAF Douala 4. Après la formation je me suis retrouvé avec la conviction certaine que tout pour nous (africains) était possible. Et avec cette conviction le plan du développement industriel de l’Afrique muni de nos innombrables atouts ! ! ! Le combat désordonné et sans conviction de réussite a laissé place à une détermination sans faille et un schéma limpide : L’Afrique m’apparaît plus belle, plus riche en opportunités de jour en jour ! ! !

 3 juillet, 17:40

24-

 Sango Ngote RD3. : Grâce au Rinvindaf, J’ai reçu la Liberté

 R-Douala-3

 4 juillet, 12:14

25-

 Alex Sikombe :

 La formation RINVINDAF permet d’ouvrir les yeux, de prendre conscience de notre ignorance et de notre incompétence quant à l’exploitation de nos propres richesses. Elle nous fournit moyens et armes afin de nous défendre dans le contexte économique mondial. Car la leçon majeure apprise est que nous sommes en constante guerre économique entre pays et régions, chaque partie essayant de prendre la part du gâteau à son rival. Dans cette guerre, l’ennemi use des ruses et pièges : formation et information sont donc essentielles pour savoir, se défendre et attaquer. Rinvindaf Douala-4.

 5 juillet, 00:22

 ———————-

26-

 Eric Tak : Le Rinvindaf est une formation qui offre au participant les facultés nécessaires pour défendre les intérêts économiques de l’Afrique.

 Elle nous apprend à nous éloigner de la fatalité et de prendre notre destin en main. C’est un laboratoire de désaliénation mentale qui permet au participant de se réapproprier sa dignité. Elle nous fait comprendre que la richesse donc nous rêvons trouver ailleurs est sous nos yeux en Afrique. Nous marchons dessus tous les jours sans prêter attention. La formation a fait de nous des hommes confiants, sereins et prêts pour la bataille économique dont notre continent fait face. Le Rinvindaf a fait de nous des ambassadeurs de la géostratégie africaine auprès d’autres frères et sœurs qui, comme nous hier, se réjouissent encore dans les ténèbres de l’ignorance. Après la formation Rinvindaf, on a tout simplement honte d’accuser le gouvernement, Dieu, ou ses parents si on ne réussissait pas à réaliser ses rêves. Bref en cinq jours, on apprend tellement de choses qu’il faut cinq ans pour les restituer !

PS : La générosité intellectuelle de l’équipe formatrice Rinvindaf m’a beaucoup fasciné. J’ai été aussi impressionné par l’énergie débordante et l’enthousiasme des formateurs malgré le fait qu’ils soient nos pères, nos grands frères… Ce qui est un message fort à nous autres jeunes. Nous devons faire mieux, nous devons aller plus loin.

Merci à toute l’équipe Rinvindaf

 Rinvindaf Douala 4

 5 juillet, 12:07

 27-

 Haouwa Mana :

Une école de la vie, un gros déclic pour notre avenir. La formation continue tout au long du restant de notre vie. S’il y a un système à refaire, c’est le système soit – disant EDUCATIF africain. Les guerriers que nous sommes avons du pain de manioc sur la PIERRE. Notre économie en dépend. Si nous ne sommes pas en santé, nous n’y arriverons pas. Alors, battons-nous pour être à la hauteur. Encore 5000 Rinvindaf en Afrique chers formateurs. Merci prof.

 28-

 Eric Tak : On est dopé prof. Comme les spartiates, c’est vaincre ou mourir!

 7 juillet, 17:47

 29-

 Aveduagna Djantamiklo :

 Au fait prof ce n’est véritablement pas la première fois que tu nous demandes notre impression. Je me rappelle qu’à la fin de la formation, on avait rempli un cahier sur nos impressions. Moi j’avais écrit beaucoup de chose dans le cahier. Peut être que tu n’as eu le temps de tout lire. Bref, mon diplôme du RINVINDAF est le seul que j’ai sur mon mur. C’est le seul vrai diplôme qui compte pour moi maintenant. Je serai sur le terrain, en action vers la fin de cette année.

 7 juillet, 19:49

 30-

 Josué Dgt :

Pour répondre aux coms « diaspora-bashing » nous autres membres de la diaspora n’avons aucune raison de l’être (prétentieux etc.) et beaucoup ne le sont pas… Quelles que soient nos compétences, nous devons nous tourner vers l’Afrique avec l’humilité de l’homme qui ignore, qui a tout à apprendre, et souhaite continuer à travailler ardemment pour le bien de la communauté. C’est tout, et heureusement, beaucoup en ont conscience. Seules des personnes n’ayant jamais réfléchi peuvent penser qu’un cours ou deux de science humaines occidentales ou asiatiques peuvent tout résoudre. Il est évident que seul un apprentissage basé sur un angle de vue fondamentalement africain permet de construire des réponses aux problèmes de l’Afrique. Ce seul constat impose l’humilité au diasporique qui doit alors s’abreuver du savoir et de l’expérience de ses camarades continentaux.

Sans la conscience de cet élément, il n’est qu’un sourd-aveugle qui vit dans une bulle éloignée de la réalité pertinente.

 Bref, bon courage à tous mes chers camarades du continent. En attendant, je retourne lire Frantz Fanon je vous le conseille sans réserve, c’est super intéressant, il parle du regard que portent une partie des noirs sur eux-mêmes et sur les blancs, il a été écrit dans les années 1950′)

 A bientôt

 8 juillet, 00:00

 ————-

31-

 Alain Demanou : Le RINVINDAF, c’est une nouvelle vision du monde. Le RINVINDAF c’est voir le monde sous son propre prisme et non celui des autres. Mieux connaitre ses intérêts afin de mieux agir

 9 juillet, 10:58

 Alain Demanou Rinvindaf Yaoundé-1

 ——-

32

 Dorimaine Mboujiko :

Le RINVINDAF est pour moi un réveil des consciences des fils et filles d’Afrique sur la vérité sur leur existence, le mensonge sur leur histoire, la réalité de leur intelligence, l’évidence de leur richesse et la réalité du contexte de guerre dans lequel tout se joue. Depuis cette formation je ne suis plus la même. J’ai l’impression que tout est possible dans ce pays, que tout est possible pour moi. J’ai retrouvé une confiance en moi qui continuellement c’était dégradée avec ma volonté d’adhérer à cette culture de soumission et d’esclavage qu’on nous a transmis de génération en génération.

 Je sais désormais que mon bien être dépend de moi et de moi seule, et surtout de ma capacité à inventer, à créer, et mieux de ma capacité à déceler, transformer et exploiter toutes les richesses qui se trouvent tout autour de moi.

 J’ai désormais un objectif : devenir mon propre boss dans mon beau et riche pays, et plus encore………. les RIVIN suivez mon regard.

Merci de tout cœur à vous professeur Pougala pour cette clairvoyance et cette main que vous nous tendez. Merci surtout pour votre humilité qui elle seule nous parle et nous apprend beaucoup sur la richesse, la vie, le bonheur, bref « le portrait d’un bon industriel ».

 Dorimaine Mboujiko, RINVINDAF Dla-4

 9 juillet, 18:06

 —————–

33-

 Peha Fils de Nako : Sur la terre de nos ancêtres il ne neige pas encore donc notre tâche est faite déjà a 50% dixit : Jean-Paul Pougala

 ———

Douala : 14-17 Décembre 2015

Témoignages

Télécharger la brochure